Volatilité Extrême : Comment Investir à Long-Terme ?

Beaucoup d’investisseurs prétendent gérer pour le long terme, mais combien en sont réellement capables ? Dès qu’il s’agit de composer avec l’inévitable volatilité, principes et promesses sont si vite oubliées !

Pessimisme Maximum

Rappelons-le : un investissement réussi est toujours celui que l’on paie beaucoup moins cher que sa valeur intrinsèque. En théorie, acheter un dollar pour cinquante cents (ou moins) s’impose intuitivement comme une bonne affaire. En pratique, la discipline requise pour appliquer cette logique à la gestion de son capital se révèle être une toute autre paire de manches.

In theory there’s no difference between theory and practice; but in practice there is.

Pas de secrets : en bourse, l’unique façon de ne pas surpayer son investissement est d’aller à l’inverse du consensus. Nathan Rothschild parlait d’investir quand le sang coule dans les rues, John Templeton de se saisir du “maximum pessimism”, et Warren Buffett (sûrement le plus sympathique d’entre les trois) de rappeler qu’un consensus optimiste équivalait immanquablement à un prix trop élevé.

Volatilité Extrême

Personne n’a jamais prétendu que ce serait facile — si d’ailleurs ça l’était, tout le monde serait riche. Flashbacks :

En 2009 — le bas de cycle parmi les bas de cycles — les maisons de gestion d’actifs (principalement d’actions) bénéficiaires étaient valorisées à hauteur de 2,5% de leurs AUM (Assets Under Management). Virtus Partners était valorisée à un dixième de ses actifs sous gestion (soit $70 millions), alors qu’elle n’avait strictement rien à envier à ses concurrents — plutôt tout l’inverse.

J’investis. A peine ai-je repris mon souffle que le cours de l’action chute de 66% (de $10,7 à $4,7). J’avais pourtant acheté à un dixième de mon estimé (conservateur) de la valeur de l’entreprise sur le marché privé !

Question : fallait-il vendre au seul motif que la bourse semblait d’un avis différent ? Réponse : en 2013, l’action Virtus Partners cotait plus de $200.

Structure Financière

A la même époque, j’investissais dans Ford Motors. A $2,5 l’action, l’entreprise cotait a un abracadabrantesque multiple de seulement deux fois ses profits cash normalisés.

Le marché ne jurait que par sa faillite (celle de General Motors se jouait en simultané), or j’avais un avis très différent. Les faits : les échéances de repaiement des dettes financières laissaient à Ford plusieurs années avant qu’une éventuelle banqueroute ne puisse survenir. Les premiers remboursements étaient à prévoir sur le second semestre 2010, pour un montant équivalent à une très raisonnable fraction du bénéfice normalisé de l’entreprise.

Les échéances plus importantes étaient confortablement échelonnées dans le temps (de 2012 à 2018), chacune comptant là aussi pour une très raisonnable fraction du même bénéfice normalisé. Les dettes obligataires sont naturellement plus modulables que les dettes bancaires. La structure financière était (relativement) solide : Ford avait entre trois et cinq ans pour se retourner.

J’investis (voir Comment S’enrichir Considérablement en Cinq Ans). Quelques semaines après mon achat, le cours de l’action s’effondre et oscille lamentablement autour de $1.

Question : fallait-il vendre au seul motif que la bourse semblait d’un avis différent ? Réponse : en 2010, l’action cotait déjà plus de $15.

Mise à jour 2020 : Aujourd’hui, nous investissons dans un producteurs Oil & Gas canadien alors que le secteur semble condamné… Verdict dans quelques années.

P.S. : ce texte, comme tous nos contenus, n’est pas un conseil. C’est uniquement une opinion qui n’engage que son auteur, et rien de plus. Il est rappelé qu’investir en bourse comporte un risque de perte de capital.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 L'Investisseur Français

Nous contacter

Merci de nous envoyer votre message ici. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?