La Perte du Capital

Pour un investisseur prudent, le premier impératif de gestion est d’éviter la perte permanente du capital.

Quatre méthodes permettent d’y adhérer :

(1) En traquant les situations où le scénario du pire — typiquement : la banqueroute — est déjà intégré dans le prix, en dépit d’une valeur de revente des actifs sur le marché privé bien supérieure à ce dernier. Exemple : FBR Corporation

(2) En acquérant à cinq ou six fois leurs profits quelques machines à composer les intérêts (les “compounders”), soit des entreprises avec des positions compétitives avantageuse (idéalement uniques), capables de générer d’excellents retours sur capitaux à long-terme et de réinvestir ces gains pour des retours toujours aussi élevés. Exemple : Phillips 66.

(3) En achetant une entreprise pour moins que sa valeur d’acquisition sur le marché privé. On mesure cette première en étudiant les transactions comparables, ou les procédés spécifiques à l’industrie concernée. Exemple : Federated Investors.

(4) En privilégiant des entreprises dont les résultats sont hautement prévisibles, et les perspectives de croissance rentable supérieures à la moyenne, si (et seulement si) leur prix en bourse exclut toute croissance — typiquement, on fait une excellente affaire en payant huit ou dix fois les profits d’un business en forte croissance. Exemple : Apple, Oracle ou Philip Morris.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 L'Investisseur Français

Nous contacter

Merci de nous envoyer votre message ici. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?