Articles Liés

5 Commentaires

  1. Photo du profil de J-Pascal
    J-Pascal
    02/07/2014 à 09:28

    Serge, pouvez-vous détailler dans la première partie « Autour de 4 fois son profit moyen (ex-cash) dans les fourchettes de prix hautes » ?
    Heureux de vous écouter à nouveau 🙂

  2. Photo du profil de J-Pascal
    J-Pascal
    02/07/2014 à 10:30

    si j’avais connu l’Investisseur Français à l’époque, Apple aurait fait partie des premières sociétés que j’aurais regardées (c’est facile après coup…); je me souviens en effet que fin 1999 -2000, on voyait des imac G3 colorés fleurir dans tous les bureaux, les graphistes ne juraient que par les powermac. C’était suffisamment notable pour qu’un investisseur value s’y intéresse.
    On discutait du prix d’un PC, de ses caractéristiques mais pas de celui d’un mac.
    J’ai acheté mon deuxième mac à cette époque.
    j’aurais dû acheter des actions plutôt…

  3. Serge
    02/07/2014 à 10:40

    Bonjour Jean-Pascal,
    La société possède une position de cash net d’un peu plus 4,2 milliards. J’ai compté qu’elle devrait payer toutes ses liabilities courantes avec, ce qui me laisse 2,6 milliards environ. J’ai préféré être conservateur là-dessus – même si c’était clairement trop conservateur.
    Je considère une capacité bénéficiaire de l’ordre de 200 millions pour l’époque (conservateur également vu l’incrément de l’iPod qui semblait évident).

    La valorisation haute d’Apple sur le marché était de l’ordre de 3,4 milliards, soit 0,8 milliards ex cash-net, ou encore environ 4 fois mon estimé de capacité bénéficiaire.

    Est-ce plus clair ainsi ?

  4. Serge
    02/07/2014 à 10:42

    Absolument ! C’est exactement ce que je me suis dit d’ailleurs – ça commençait à revenir à la mode et en plus, tout le monde commençait à vouloir des iPods. Cela semblait vraiment safe & cheap.

    Si vous achetez un produit, n’oubliez jamais de regarder si la société est cotée !

  5. Photo du profil de J-Pascal
    J-Pascal
    02/07/2014 à 12:14

    oui, parfaitement clair.
    4 fois les FCF net de dettes LT et de passif courant ça ne doit pas courir les rues!

Répondre

↓