Une Leçon d’Ethique

Il est temps de remercier Edward S. Lampert de m’avoir fait perdre plus d’un million d’euros sur mon investissement dans Sears Holdings.
Oui, vous avez bien lu, je lui en suis reconnaissant.
Pourquoi ?
D’abord parce que j’ai appris que faire une bonne analyse financière est totalement inutile pour être un bon investisseur.
Il était évident que Sears Holdings valait au moins 10 fois plus que sa cotation au moment de mon analyse, et ça ne m’a pas empêché de perdre beaucoup d’argent.
Ensuite parce qu’Eddy m’a permis de voir que l’argent était inutile, et qu’il suffisait de cueillir des fruits sur les arbres (comme un babouin) pour manger à sa faim.
Et enfin, le plus important : un homme riche doit aussi avoir une éthique de travail irréprochable.
Eh oui, ce cher Eddy Lampert a préféré perdre plusieurs milliards de dollars plutôt que de sacrifier ses employés et liquider sa société avec un profit substantiel.
Il n’a par ailleurs jamais reçu de salaire pour son travail en tant que Président de Sears, puisqu’il était payé en actions qui ont fini par coter zéro.
Vu sous cet angle, Eddy est un mec plutôt bien, vous ne trouvez pas ?
Alors, même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il fait et même si je trouve qu’il est par moments d’une débilité infinie, il mérite tout mon respect.
Pourquoi suis-je aussi dur avec ce pauvre Eddy ?
D’une part parce que je trouve bizarre d’affréter un navire entier rempli de “filles de joie” lorsqu’on a une femme magnifique à la maison (mais la news parue aux USA ne dit pas s’il était à bord du navire ou non : il convient donc de lui laisser le bénéfice du doute).
Ensuite, vivre barricadé dans une prison de luxe et entouré de je ne sais combien de gardes du corps est plus qu’infiniment débile.
Ce cher Eddy pense-t-il vraiment que l’on peut se protéger de Dieu ?
Dieu n’a qu’à faire venir toutes les soi-disant racailles des ghettos (soyez sûrs que j’ai moi-même énormément d’Amis issus du ghetto où j’ai vécu pendant 19 ans qui savent cambrioler, racketter, braquer, poignarder, torturer, etc., le tout gratuitement. Ils ont d’ailleurs essayé de me faire tout cela sur le terrain) pour lui régler son compte.
Et ce n’est certainement pas ses systèmes de vidéo-surveillance qui appellent la Police qui le sauveraient : un seul cambrioleur déterminé peut facilement piller une maison bien avant que la Police n’ait le temps d’intervenir.
C’est vraiment à se demander si le type ne pense pas dans un coin de sa tête qu’on pourrait chasser les tanks de l’armée rouge avec une caméra.
Bon, je pense que vous avez compris, ce type est quelque part un débile mental fini, mais on peut quand même en apprendre quelque chose.
Besoin d’une autre preuve de ses défauts ?
Il est d’une cupidité indescriptible.
C’est vrai qu’être payé des millions pour faire un “travail” d’arbitrage (une activité de parasite qui n’a jamais rendu service à qui que ce soit à part quelques personnes déjà hyper riches) chez Goldman Sachs, ce n’était pas assez.
Il a monté son propre fonds pour devenir milliardaire.
Mais au lieu de se contenter de faire de l’arbitrage (c’est le meilleur “arbitrageur” dans le monde tout de même), il s’est lancé dans l’investissement activiste.
Mais qu’est-ce qu’un débile mental peut bien avoir à raconter de constructif à un management qui travaille ?
Il faut croire que Dieu l’aime beaucoup, puisqu’il a réussi pendant un certain temps à faire racheter des actions dans des entreprises de grande qualité.
Il a ainsi créé énormément de valeur à partir de rien chez Autozone et Auto Nation par exemple.
Mais pourquoi n’est-il pas simplement resté dans les concessions automobiles, un business adapté aux parasites dans son genre ?
Rendez-vous compte, il est ensuite allé combattre les élites du “travail américain” (oui, cela aussi peut exister, je plaisantais un peu dans mes articles précédents) comme les descendants de Sam Walton dans le secteur de la grande distribution.
Un parasite n’a rien à faire dans un secteur compétitif où les gens savent bosser, et il a évidemment pris une belle raclée.
C’est plus que normal.
Mais il est tout de même resté éthique jusqu’au bout.
Il a refusé de laisser tomber ses employés.
Alors, rien que pour cela, je le remercie infiniment !
Et au cas où vous vous demanderiez si Vente-Unique.com va finir comme Sears Holdings, la réponse est non :
J’ai assez joué au débile mental et j’ai assez souffert de cela, alors ça suffit.
Avec Amour,
Serge
P.S. : Je précise que chacun de mes articles a une dose d’humour, car mon idéal véritable, c’est une Union Mondiale, avec Jésus en tant que Président.
Je suis contre toute forme de discrimination et pour la véritable Liberté, Egalité et Fraternité à un niveau mondial.
3 Commentaires
  1. CaptainTrips 1 mois Il y a

    Moi aussi en ayant perdu beaucoup d’argent sur Sears, beaucoup moins qu’un million d’euros mais énormément pour moi, je me suis mis à la cueillette de plantes (et fruits) sauvages comestibles :D, qui sont d’ailleurs incroyablement plus digestes que la nourriture moderne, c’est assez spectaculaire en plus du plaisir de la cueillette 🙂 dois-je “remercier” Bruce (Berkowitz) et..Serge d’avoir tant perdu d’argent…
    La nature offre plein de nourriture gratuite finalement enfin là où on ne l’a pas remplacée par des champs “déserts verts” agricoles modernes.

    Sinon pour en revenir à Sears (pas vendu pas perd..) un certain Eric Moore, dont les complexités de la réorganisation d’une entreprise après faillite semble être le “domaine de compétence”, croit encore à la valeur et au retour aux actionnaires, voir ici: https://www.reddit.com/r/SHLDQ/comments/q07wq1/sears_holdings_facts_vs_fiction_from_eric_moores/
    et ses commentaires sur seekingalpha https://seekingalpha.com/author/eric-moore/comments.
    Est-il un “débile mental” lui aussi ?

    Finalement c’est une bonne chose de retrouver un mode de vie moins dépendant à l’argent et de vivre plus au rythme de la nature et moins au rythme du marché, comme l’humanité l’a quasiment toujours fait, enfin disons qu’entre le tout marché et le tout nature il y a toute une palette de possibilités 🙂

    • Auteur
      L'Investisseur Français 1 mois Il y a

      Bonjour Captain Trips,

      Ravi de vous revoir, de vous lire, et de constater publiquement que vous êtes quelqu’un d’au moins aussi normal que moi (ce dont je n’ai jamais douté, soyez-en assuré).

      Pour être franc, normalement, Eric se trompe dans son analyse : l’intention d’Eddy est d’enfumer ses actionnaires en enlevant légalement les NOL (crédits d’impôts) de la coquille vide qui reste, comme le prévoit le contrat signé par ses copains du “board des directeurs”.

      Seulement, Eric est un génie qui ne sait pas s’exprimer (on peut constater qu’il ressemble beaucoup au babouin sur ce point, et c’est chez moi un signe de génie, et pas dévalorisant du tout).

      En langage clair, ce qu’Eric essaie de nous dire, c’est que les NOL sont toujours dans la coquille vide, et qu’ils valent énormément d’argent réel, parce qu’il y a “justice humaine” (en clair : de la merde) et “justice divine”.

      Puisse Dieu donner raison à Eric Moore.

      Mais je ne suis pas médium : je suis juste un “type normal”, ne vous méprenez pas.

      Bien à vous,
      Serge

  2. D. 1 mois Il y a

    🙃

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2021 L'Investisseur Français

Nous contacter

Merci de nous envoyer votre message ici. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?