Reporting IF – Avril 2021

Performance

Chers lecteurs,

Sur le mois d’avril, le portefeuille progresse de 12,02% en incluant le dividende perçu.

La performance 2021 est de + 56,29%.

Le rendement annualisé depuis création (01/09/2011) est 15% (soit +286,7% au total).

Le performance du portefeuille depuis sa reconfiguration (cinq mois) est de 77,8 %.

On rappelle une fois de plus que les performances passées ne sont pas représentatives des performances futures.

Ma foi et ma raison continuent à penser que le redressement de notre performance n’en serait qu’à ses débuts.

On ne peut pas, bien sûr, espérer une bonne performance chaque jour ou chaque mois, mais cela devrait aller à long terme. En effet, la dynamique d’affaires exceptionnelle de notre action parfaite continue, et je ne suis pas sûr qu’elle soit uniquement liée à ce confinement (pour moi, c’est une nouvelle habitude de consommation qui a simplement été catalysée).

Update

La performance semestrielles de notre action parfaite est remarquable, avec un CA de +72% par rapport au S1 2020.

Le management a enfin officiellement annoncé qu’il passerait la barre des 150 millions de CA dès cette année avec une marge record.

J’aimerais souligner combien le titre est cheap malgré nos bonnes performances.

En effet, imaginez que l’entreprise atteigne 150 millions d’euros de CA avec une marge d’EBITDA de 12% : cela nous ferait un EBITDA de 18 millions.

La donnée me semble plausible dans la mesure où l’entreprise va sans doute dépasser 150 millions de CA, mais disons qu’il semble possible d’atteindre cet EBITDA assez prochainement de toute façon, même si la marge vous semble un peu élevée.

En chemin, l’entreprise obtiendra du cash net dans ses caisses.

Avec une capitalisation boursière de 187 millions, l’entreprise cote à moins de 10 fois son EBITDA ainsi projeté, qui sera réel dans moins de 6 mois.

Si on ne peut pas espérer voir l’EBITDA quasiment doubler chaque année, on peut raisonnablement espérer ici une croissance de l’ordre de 20%. Peut-être même 30% avec le levier opérationnel fort qu’ils démontrent sur le CA.

Une entreprise avec un EBITDA en croissance de 20% ne cote pas à 10 fois l’EBITDA : je rappelle que Coca est à 23 fois l’EBITDA et que Hermès est à 46 fois l’EBITDA. 

Aucune de ces sociétés ne croit comme la nôtre. Elles sont beaucoup trop grosses pour cela.

Mais les métriques de rentabilité des businesses sont pourtant comparables. Qui a dit que le marché était rationnel ?

Je ne parle même pas des valorisations dans le secteur du jeu vidéo français et US, le débat ne mériterait alors même plus d’exister.

Attention : il est rappelé que l’investissement en bourse comporte un risque de perte de capital. Aucune information publiée sur ce site n’est un conseil d’achat ou de vente. Chaque lecteur est pleinement propriétaire et responsable de ses investissements.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2021 L'Investisseur Français

Nous contacter

Merci de nous envoyer votre message ici. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?