Analyse Technofirst

Présentation de Technofirst

L’entreprise est spécialisée dans la réduction du bruit. Ils ont historiquement essayé de commercialiser des solutions industrielles, sans grand succès (ce qui a amené des augmentations de capital). Désormais, ils s’orientent vers la distribution de produits grand public.

Leurs produits sont visibles sur leur site.

 

Etats financiers

L’entreprise affiche apparemment un faible ratio PER (cours / bénéfice). Comme tout investisseur le sait, ce n’est attractif que si l’entreprise a des bénéfices publiés de bonne qualité.

Qu’en est-il ici ?

C’est assez difficile d’être formel tant le compte de résultat est peu clair. Une chose est en revanche certaine : dans le temps, une vente qui matérialise un bénéfice doit se retrouver sous une forme ou une autre au bilan d’une entreprise qui ne verse pas de dividende. Et plus cette forme est tangible, mieux c’est.

Chez Technofirst, au premier semestre 2016, la situation de liquidité n’est pas au beau fixe :

Le cash a diminué, les dettes financières ont augmenté. Il résulte de cette tendance que l’entreprise a environ 8800 euros de trésorerie contre des dettes financières de plus de 4,35 millions d’euros.

Bien que Technofirst ait environ 5,8 millions de créances, celles-ci n’ont manifestement pas été historiquement monnayées en totalité et explosent en pourcentage du chiffre d’affaires.

 

Conclusion

Les actionnaires doivent espérer que ces créances sont monnayables, alors que l’investisseur ignorant à ce sujet évitera sans doute l’entreprise ne serait-ce que par excès de prudence.

Celui-ci ne saurait être préjudiciable lorsque les rapports donnent très peu d’informations et rendent l’entreprise non analysable sérieusement pour un observateur externe.

Il est rappelé (si nécessaire) que L’Investisseur Français ne cherche pas à prédire l’évolution d’un cours de bourse à court terme (souvent aléatoire), mais à déterminer la véritable valeur d’une entreprise.

Cette analyse reflète la seule opinion de son auteur : elle n’est pas une recommandation d’achat. L’équipe de l’IF décline toute responsabilité concernant les développements (favorables ou défavorables) d’un investissement dans l’entreprise présentée; chaque lecteur est maître de ses décisions. A date de publication, l’auteur ne possède pas d’actions de l’entreprise présentée.

Accédez en une fois à toutes les analyses cote française publiées pour seulement 150 euros HT avec l’offre cote française. L’accès est valable jusqu’au 06/11/2017 et inclut toutes les parutions jusqu’à cette date.

Vous souhaitez aussi accéder aux recherches de L’Investisseur Français sur les bourses étrangères ? Optez pour l’offre premium pour accéder à toutes les analyses cote française, plus de cent analyses sur les bourses étrangères, aux formations de L’Investisseur Français et bien plus.

Articles Liés

↓