Analyse C.I.F.E. (INFE)

Présentation de INFE

La Compagnie Industrielle et Financière D’Entreprises (INFE) est principalement une entreprise de BTP qui exerce en France. Elle a également une activité de promotion immobilière marginale.

Son activité est globalement stable dans le temps, en tendance baissière depuis 2013. On comprend que l’entreprise est mature et que ses contrats fluctuent dans le temps, aussi bien dans leur nombre que dans leur rentabilité.

De plus, la comptabilisation des chantiers par la méthode d’avancement des travaux rend le compte de résultat difficilement prévisible (et pourrait même amener à se demander si l’effort à faire pour l’analyser n’est pas futile).

 

Un bilan particulièrement solide

Une chose est cependant certaine : l’entreprise a un bilan en béton armé qui reflète une génération de cash réelle au cours du temps.

Au premier semestre 2016, la trésorerie nette de dettes financières et provisions (en tenant compte des actifs de gestion de trésorerie non courants) était de 51,8 millions d’euros.

Sur les cinq dernières années, les capitaux propres du groupe ont progressé de plus d’environ 16 millions d’euros et un peu plus de 10 millions d’euros ont été reversés en dividendes. Les actionnaires auraient donc vu l’entreprise créer une valeur de l’ordre d’un peu plus de 5 millions d’euros par an sur la période.

Valorisation de l’entreprise sur le marché

Avec 1 200 000 actions en circulation au cours de 78,05 euros, la capitalisation boursière d’INFE est de 93,66 millions d’euros.

En déduisant de ce montant le cash net de dettes, un investisseur paie environ 42 millions d’euros pour une entreprise qui génère une création de valeur de l’ordre de 5 millions d’euros.

Pour une entreprise qui n’affiche pas de croissance historiquement, cette valorisation à un peu plus de 8 fois les profits apparaît comme étant dans le domaine du raisonnable.

Conclusion

Le bilan solide et la génération de cash à long terme d’INFE semblent protéger l’investisseur d’un risque de perte de capital conséquent à long terme, sauf si l’entreprise venait à dilapider son cash dans des projets de croissance qui n’amèneraient pas de rendement adéquat à long terme. Toutefois, un investisseur ne devrait pas non plus s’attendre à un rendement élevé sur son investissement, sauf si l’entreprise parvient à créer d’importants relais de croissance des bénéfices.

Il est rappelé (si nécessaire) que L’Investisseur Français ne cherche pas à prédire l’évolution d’un cours de bourse à court terme (souvent aléatoire), mais à déterminer la véritable valeur d’une entreprise.

Cette analyse reflète la seule opinion de son auteur : elle n’est pas une recommandation d’achat. L’équipe de l’IF décline toute responsabilité concernant les développements (favorables ou défavorables) d’un investissement dans l’entreprise présentée; chaque lecteur est maître de ses décisions. A date de publication, l’auteur ne possède pas d’actions de l’entreprise présentée.

Accédez en une fois à toutes les analyses cote française publiées pour seulement 150 euros HT avec l’offre cote française. L’accès est valable jusqu’au 06/11/2017 et inclut toutes les parutions jusqu’à cette date.

Vous souhaitez aussi accéder aux recherches de L’Investisseur Français sur les bourses étrangères ? Optez pour l’offre premium pour accéder à toutes les analyses cote française, plus de cent analyses sur les bourses étrangères, aux formations de L’Investisseur Français et bien plus.

Articles Liés

↓