Analyse Bluelinea

Initialement, Bluelinea fabriquait des dispositifs pour des hôpitaux, tels que les boutons d’appel, des alarmes, des bracelets de protection, etc. Cependant, n’ayant pas réussi à s’implanter de manière profitable dans ces activités, Bluelinea a dernièrement adopté une stratégie de recentrage sur une offre à destination des particuliers.

En particulier, leur site met en avant des boutons d’appel à destination de personnes âgées, qui leurs permettent d’appeler leur famille en cas d’urgence. L’abonnement est vendu 19 euros par mois ou 209 euros par an.

Bluelinea a annoncé avoir franchi le cap des 17 000 abonnés au moment de sa publication du 4 novembre. Cependant, au 30 juin 2016, les résultats de l’entreprise sont déficitaires.

Blue Linea finance son développement par de la dette et des augmentations de capital. En 2016, ce sont 4,6 millions d’euros qui ont été levés par augmentation de capital.

Point encourageant : la marge brute des abonnements progresse, de 61% sur les six premiers mois 2015 (où l’entreprise vendait plutôt ses anciens produits) à 92% sur les six premiers mois 2016. Si Bluelinea parvient à atteindre une masse critique, son activité auprès des particuliers a des chances de rapporter du cash, si tant est qu’elle reste dans l’air du temps (la valeur perçue du service peut devenir inférieure au fil des années).

Cependant, en l’absence de preuves tangibles de capacité à générer du cash, un investisseur prudent et aimant plutôt investir dans des entreprises capables de s’autofinancer ne pourrait envisager l’achat d’actions Bluelinea qu’avec une forte décote sur ses actifs tangibles (un actif non profitable pouvant au mieux être liquidé).

Quel est le prix de Bluelinea en bourse ?

Au cours de 7,8 euros, la capitalisation boursière de Bluelinea ressort à plus de 26 millions d’euros. Or l’entreprise n’a que 10,6 millions de capitaux propres, et l’on ne devine aucun actif caché évident.

Ainsi, le cours actuel de Bluelinea ne présente pas de décote sur actifs. De plus, l’entreprise capitalise des frais de recherche et développement au bilan, dont la valeur réelle reste à démontrer.

Ainsi, en l’absence d’une capacité à démontrer un fort potentiel de rentabilité durable du business, l’investisseur prudent s’abstiendra sans doute d’investir dans Bluelinea.

On notera tout de même que le bilan est désormais solide (après l’augmentation de capital récente).

 

Il est rappelé (si nécessaire) que L’Investisseur Français ne cherche pas à prédire l’évolution d’un cours de bourse à court terme (souvent aléatoire), mais à déterminer la véritable valeur d’une entreprise.

Cette analyse reflète la seule opinion de son auteur : elle n’est pas une recommandation d’achat. L’équipe de l’IF décline toute responsabilité concernant les développements (favorables ou défavorables) d’un investissement dans l’entreprise présentée; chaque lecteur est maître de ses décisions. A date de publication, l’auteur ne possède pas d’actions de l’entreprise présentée.

Accédez en une fois à toutes les analyses cote française publiées pour seulement 150 euros HT avec l’offre cote française. L’accès est valable jusqu’au 06/11/2017 et inclut toutes les parutions jusqu’à cette date.

Vous souhaitez aussi accéder aux recherches de L’Investisseur Français sur les bourses étrangères ? Optez pour l’offre premium pour accéder à toutes les analyses cote française, plus de cent analyses sur les bourses étrangères, aux formations de L’Investisseur Français et bien plus.

Articles Liés

↓