Analyse Beneteau

Beneteau est un célèbre constructeur de bateaux, notamment reconnu pour ses voiliers (segment où il est leader mondial). L’entreprise s’est plus récemment diversifiée dans l’habitat à hautes performances environnementales.

L’évolution de la situation de Beneteau depuis 2008 n’est pas encourageante.

D’une trésorerie nette de 140 millions en 2008, l’entreprise est passée à une situation de dette nette (en intégrant les provisions et avantages dus au personnel) de 97,5 millions d’euros au 31/08/2015. Ses capitaux propres ont quant à eux baissé de 803 à 519 millions d’euros sur la même période.

Au 29/02/2016, la dette nette est de 260 millions d’euros.

L’investisseur attentif ne manquera pas de relever qu’il est en réalité difficile, sur la base des informations fournies, de connaître la situation de dette nette de Beneteau normalisée sur l’année, car l’entreprise a une activité saisonnière et connaît de très fortes variations de BFR (pour information, le premier semestre est systématiquement déficitaire).

Il faut en effet mobiliser beaucoup de moyens pour ses chantiers, et le BFR connaît un pic en cours d’année. Cela peut créer un risque si la situation financière des clients se dégrade. On peut supputer que le BFR est minimal en fin d’exercice fiscal au 31/08/2015.

La dégradation de la situation financière de Beneteau sur 2008-2016 incitera sans doute l’investisseur prudent à n’envisager un investissement dans l’entreprise qu’avec une très forte décote sur la juste valeur de ses actifs.

Dans un premier temps, on peut approximer cette dernière par ses capitaux propres (car il n’y a pas d’actifs cachés flagrants au bilan) et voir s’il existe une décote au cours du jour.

Au cours de 10,17 euros, l’entreprise a une capitalisation boursière de millions d’euros. Cette valeur est bien au-dessus de celle de ses capitaux propres au 31/08/2015 (519 millions d’euros) ou à fin février 2016 (483 millions d’euros).

Ainsi, un investisseur prudent qui refuse de spéculer sur une croissance à l’avenir sera sans doute avisé de passer son tour.

 

Il est rappelé (si nécessaire) que L’Investisseur Français ne cherche pas à prédire l’évolution d’un cours de bourse à court terme (souvent aléatoire), mais à déterminer la véritable valeur d’une entreprise.

Cette analyse reflète la seule opinion de son auteur : elle n’est pas une recommandation d’achat. L’équipe de l’IF décline toute responsabilité concernant les développements (favorables ou défavorables) d’un investissement dans l’entreprise présentée; chaque lecteur est maître de ses décisions. A date de publication, l’auteur ne possède pas d’actions de l’entreprise présentée.

 

Accédez en une fois à toutes les analyses cote française publiées pour seulement 150 euros HT avec l’offre cote française. L’accès est valable jusqu’au 06/11/2017 et inclut toutes les parutions jusqu’à cette date.

Vous souhaitez aussi accéder aux recherches de L’Investisseur Français sur les bourses étrangères ? Optez pour l’offre premium pour accéder à toutes les analyses cote française, plus de cent analyses sur les bourses étrangères, aux formations de L’Investisseur Français et bien plus.

Articles Liés

↓