Analyse Atos

Atos est l’un des plus grands info-gérants au monde. Avec le temps (et la croissance externe), l’entreprise s’est diversifiée dans le conseil IT et le big data (dont l’offre est commercialisée sous la célèbre marque Bull).

L’entreprise croit principalement à travers des acquisitions. Au cours de l’année 2015, elle a par ailleurs réussi à revenir à une croissance organique positive (+0,4% environ).

A ce jour, Atos a les moyens de ses ambitions : elle a un bilan solide, qui permet l’intégration d’acquisitions. Hors plan de retraites, elle est en situation de trésorerie nette.

En intégrant le plan de retraites et les provisions, l’endettement net ressort à 816 millions d’euros [1], soit environ deux années de bénéfice cash 2015. [2]

Quel est le prix à payer ? Avec 103,52 millions d’actions au cours de 92,3 euros, la capitalisation boursière ressort à 9,55 milliards d’euros.

Elle représente un multiple du profit cash 2015 (plutôt élevé par rapport à l’historique) supérieur à 22, sans prendre en considération l’endettement du groupe.

En supposant qu’Atos puisse arrêter ses charges de restructurations, le free cash-flow pourrait atteindre 600 millions d’euros. Dans un tel cas de figure, le multiple des bénéfices à payer serait de 16.

Cette dernière hypothèse serait optimiste car ces charges sont récurrentes depuis qu’Atos est lancée dans une politique d’acquisitions.

Quoi qu’il en soit, si Atos parvient à maintenir ses profits dans le temps, un actionnaire qui paierait ces multiples pourrait alors bénéficier d’un rendement compris entre 4,4 et 6,3 % [3], avec une possibilité de croissance ou de décroissance selon l’évolution future de l’activité.

A propos de l’activité, on rappellera simplement que la croissance organique d’Atos est historiquement faible (elle était même négative en 2014), même si l’on note une embellie à 1,8% au second semestre 2016. Cela est peu étonnant dans la mesure où l’on parle d’une grande entreprise mature. Le rendement présenté ci-dessus est donc peu susceptible de croître rapidement de manière organique.

Le rendement des actionnaires d’Atos dépendra donc principalement du retour sur investissement obtenu sur ses opérations de croissance externe passées et futures.

On peut ici « approximer » les retours sur investissements historiques d’Atos en regardant simplement le retour qu’elle génère sur ses capitaux propres : ce dernier est de l’ordre de 10%. [4] Rien de catastrophique, mais rien d’exceptionnel non plus.

Conclusion

Incapable d’extrapoler les perspectives des différentes acquisitions récemment réalisées, l’investisseur prudent passera son chemin dans le cadre de sa démarche d’investissement. Il pourrait mener une étude plus approfondie à la moitié du cours actuel.

Seul un investisseur qui croit à des perspectives de croissance élevé pourrait être intéressé au cours actuel.

Ticker : ATO : FP – Capitalisation : 9,55 milliards d’euros

Cours retenu pour l’analyse : 92,3€

Il est rappelé (si nécessaire) que L’Investisseur Français ne cherche pas à prédire l’évolution d’un cours de bourse à court terme (souvent aléatoire), mais à déterminer la véritable valeur d’une entreprise.

Cette analyse reflète la seule opinion de son auteur : elle n’est pas une recommandation d’achat.

L’équipe de l’IF décline toute responsabilité concernant les développements d’un investissement dans l’entreprise présentée; chaque lecteur est maître de ses décisions.

A date de publication, l’auteur ne possède pas d’actions de l’entreprise présentée.

 

Accédez en une fois à toutes les analyses cote française publiées pour seulement 150 euros HT avec l’offre cote française. L’accès est valable jusqu’au 06/11/2017 et inclut toutes les parutions jusqu’à cette date.

Vous souhaitez aussi accéder aux recherches de L’Investisseur Français sur les bourses étrangères ? Optez pour l’offre premium pour accéder à toutes les analyses cote française, plus de cent analyses sur les bourses étrangères, aux formations de L’Investisseur Français et bien plus.

 

Détail des calculs

[1] Calcul de la dette nette

Passifs financiers : 1211 M€
Provisions retraites : 1122 M€
Provisions non courantes : 87 M€
Provisions courantes : 200 M€
Passifs financiers courants : 143 M€

Total des passifs financiers : 2763 M€

Trésorerie : 1947 M€

Dette nette = 816 M€

 

[2] Profits cash 2015 et couverture de la dette

Atos a généré 860 millions d’euros par ces opérations en 2015 (hors variation du besoin en fonds de roulement).

Les investissements dans les immobilisations se sont élevés à 440 millions.

Le profit cash (free cash-flow) ressort ainsi à 420 millions (860 – 440).

La dette nette de 816 millions représente donc environ deux ans de free cash-flows.

 

[3] Rendement du bénéfice

Free cash-flow / capitalisation boursière

Chiffres 2015 : 420 / 9 550 = 4,4%

En cas de disparition des frais de restructuration : 600 / 9 550 = 6,3%

 

[4] Rentabilité des capitaux propres

millions €2009201020112012201320142015
Résultat net (a) –1181832282602823437
Capitaux propres (b)1 5621 6322 3292 3792 9393 4024 097
Rentabilité des capitaux propres (a) / (b) –7,6%11,2%9,8%10,9%9,6%12,8%

* La rentabilité se calcule en divisant le résultat net par la valeur des capitaux propres de l’année précédente.

Articles Liés

↓