Analyse Afone

Afone est un opérateur de télécommunications et de paiements électroniques. Il propose des solutions de téléphonie fixe pour les PME ainsi que des solutions de téléphonie mobile (en tant qu’opérateur virtuel qui s’appuie sur le réseau de SFR) avec une offre mobile classique à destination des particuliers distribuées notamment en partenariat avec Leclerc (marque Réglo) ainsi qu’une offre mobile « machine to machine » pour les terminaux de paiement 3G et les dispositifs de télésurveillance.

Afone propose par ailleurs des forfaits de monétique et des services de télésurveillance.

Afone compte 5.636.574 actions en circulation. Au prix de 9 EUR par action, sa capitalisation boursière ressort à 50,7 MEUR

 

Au 30/06/2016, le bilan est solide :

Trésorerie : 8,116 MEUR

Dette et provisions : 2,8 MEUR

 

Il est difficile de bien comprendre la dynamique de l’entreprise en général et de la génération de cash en particulier sur la base des informations fournies, notamment parce que la société change tout le temps le périmètre de son exploitation et de ses participations.

L’impression qui ressort d’une lecture des rapports est que l’exploitation de l’entreprise, qui était encore profitable en 2013 a vu sa rentabilité s’effondrer en 2014 et 2015 (il y a cependant un changement de périmètre entre temps).

Toutefois, le groupe reste globalement rentable du fait de ses participations financières.

Au 30 juin 2016, il ne lui reste plus qu’une seule participation majeure, celle dans l’entreprise META-LPHONE à hauteur de 50%.

Alors qu’on ne savait pas grand-chose de cette entreprise jusqu’au S1 2016, on apprend dans le dernier rapport semestriel qu’elle a un actif net de 2,74 millions d’euros, qu’elle a généré 4,74 millions d’euros de résultat net sur les 6 premiers mois de 2016 et qu’Afone a reçu 4,78 millions d’euros de dividendes au titre de l’exercice 2015.

On comprend donc que META-LPHONE reverse la totalité de ses profits en dividendes et que la capacité d’autofinancement du groupe Afone avant couts de l’impôt et endettement financier publiée dans le rapport provient principalement des dividendes de la participation.

Avec si peu d’historique et d’informations, il est véritablement difficile de mettre une juste valeur sur la participation. On comprend cependant aisément que cette valeur est nettement supérieure à celle portée au bilan d’Afone.

D’autre part, il est tout aussi ardu de valoriser l’exploitation hors participations, qui est déficitaire.

 

Conclusion

Malgré ce manque de données, il peut être tentant d’acheter Afone en-dessous de ses capitaux propres et si l’on estime que le groupe peut stabiliser son exploitation et bénéficier de l’upside offert par la participation dans META-LPHONE.

Avec la compréhension de l’activité exposée ci-dessus et les informations disponibles, difficile de construire une thèse autour de ces éléments.

De plus, au cours actuel, Afone cote substantiellement au-dessus de ses capitaux propres.

 

Complément

L’investisseur notera qu’en 2015, l’entreprise rachetait ses propres actions à la moitié du cours actuel (et avant versement d’un important dividende), soit très en-dessous des capitaux propres de l’époque (et bénéficiait donc pleinement de l’upside de ses participations). Les rachats d’actions ont continué jusqu’au cours de 6,98 euros en février 2016. Ainsi, la direction a manifestement souhaité profiter de cette décote sur les capitaux propres.

 

Il est rappelé (si nécessaire) que L’Investisseur Français ne cherche pas à prédire l’évolution d’un cours de bourse à court terme (souvent aléatoire), mais à déterminer la véritable valeur d’une entreprise.

Cette analyse reflète la seule opinion de son auteur : elle n’est pas une recommandation d’achat. L’équipe de l’IF décline toute responsabilité concernant les développements (favorables ou défavorables) d’un investissement dans l’entreprise présentée; chaque lecteur est maître de ses décisions. A date de publication, l’auteur ne possède pas d’actions de l’entreprise présentée.

 

Accédez en une fois à toutes les analyses cote française publiées pour seulement 150 euros HT avec l’offre cote française. L’accès est valable jusqu’au 06/11/2017 et inclut toutes les parutions jusqu’à cette date.

Vous souhaitez aussi accéder aux recherches de L’Investisseur Français sur les bourses étrangères ? Optez pour l’offre premium pour accéder à toutes les analyses cote française, plus de cent analyses sur les bourses étrangères, aux formations de L’Investisseur Français et bien plus.

Articles Liés

↓